Ceci est une ancienne révision du document !


Le Guide d'Installation

Le Guide d'Installation de l'image de live-CD d'Hyperbola (également amorçable depuis une clé USB) est destiné à aider des utilisateurs GNU/Linux expérimentés à installer Hyperbola depuis un système live démarré avec l'image d'installation officielle. Cette page présuppose que vous avez déjà un niveau élevé d'expérience du système et des utilitaires GNU/Linux, et notamment de la ligne de commande. Si vous aimeriez un guide détaillant plus l'installation étape par étape, consultez le Guide pour débutants. Avant de commencer, nous vous recommandons de lire notre FAQ, la FAQ d'Arch, et d'utiliser man “command” pour lire la page de manuel de chaque commande à laquelle vous n'êtes pas famillier. Le wiki d'Hyperbola (connu sous le nom d'HyperWiki), ainsi que l'ArchWiki, devrait être votre principale source d'information et votre première assistance en cas de pépin.

Téléchargement

Téléchargez la dernière ISO d'Hyperbola GNU/Linux-libre depuis la page de téléchargement.

  • Plutôt que de proposer six images différentes, nous n'en fournissons qu'une seule qui pourra être démarrée en système live i686 ou x86_64 pour installer Hyperbola GNU/Linux-libre par le réseau.
  • Les images d'installation sont signées, et il est hautement recommandé de vérifier leur signature avant de les utiliser. Sur Hyperbola GNU/Linux-libre, cela peut être faire en utilisant pacman-key -v <iso-file>.sig
  • L'image peut être gravée sur un CD, montée en tant que fichier ISO ou directement copiée sur une clé USB en utilisant un outil comme dd. Ceci est dédié aux nouvelles installations uniquement ; un système existant d'Hyperbola GNU/Linux-libre peut toujours être mis à jour avec pacman -Syu.

Utilisateurs non- ou mal-voyants

Il existe une ISO nommée HyperTalking, qui est un live-CD d'installation basé sur TalkingArch et sur une version de l'ISO d'Hyperbola modifiée intégrant la synthèse vocale et la sortie braille.

Graver l'image ISO d'Hyperbola sur une clé USB

# dd if=''[fichier iso]'' of=''[fichier dev usb]'' bs=1M && sync
[fichier iso] est le chemin vers le fichier ISO.
[fichier dev usb] est le chemin vers le fichier du périphérique USB. dmesg ou lsblk –fs peuvent être utilisés pour connaître ce chemin. C'est généralement semblable aux noms de fichiers des périphériques de stockage comme les disque durs et les SSD, ex : /dev/sdb 'Il est crucial d'utiliser la valeur correcte' pour éviter d'écraser d'autres périphériques de stockage.

Installation

Disposition du clavier

Des dispositions de claviers sont initialement disponibles pour de nombreux pays et types de claviers, et une commande du style loadkeys uk devrait faire l'affaire. Les fichiers de dispositions de claviers disponibles sont dans /usr/share/kbd/keymaps/ (vous pouvez passer outre le chemin et l'extension lorsque vous utilisez loadkeys)

Support du braille

HyperTalking inclue brltty, pour ceux qui possèdent un affichage braille. Le paquet brltty disponible sur le CD d'HyperTalking a été compilé avec le moins de dépendances possibles. Si vous souhaitez utiliser le braille, vous devrez fournir le paramètre brltty au prompt de démarrage. Autrement, vous pouvez démarrer brltty depuis le shell, après que le système aie démarré.

Le paramètre de démarrage brltty consiste en trois champs séparés par des virgules : driver, device et table. Le premier est le pilote pour votre affichage, le second est le nom du fichier de périphérique, et le dernier est le chemin relatif à la table de traduction. Vous pouvez utiliser “auto” pour spécifier une détection automatique du pilote. Nous vous encourageons à lire la documentation de brltty pour un explication plus exhaustive du programme.

Par exemple, supposons que vous avez un périphérique connecté sur /dev/ttyS0, le premier port série. Vous souhaitez utiliser la table de texte anglais US, et le pilote devrait être automatiquement détecté. Voici ce que vous devrez taper à l'invité de commande lors du démarrage :

arch32 brltty=auto,ttyS0,en_US

Une fois que btltty sera lancé, vous souhaiterez peut-être désactiver la lecture d'écran. Cela peut être fait par la touche “print screen”, également appelée “sysrq”. Sur un clavier qwerty, elle est située directement sous la touche “inser”, entre F12 et “scroll lock”.

Partitionnement des disques

Consultez cette page dédiée au partitionnement pour les détails.

Veillez à créer des piles périphériques de type bloc comme LVM, LUKS, ou RAID.

Formatage des partitions

Consultez la page Systèmes de fichier pour les détails.

Si vous utilisez (U)EFI, vous devrez certainement créer une autre partition pour accueillir la partition Système UEFI. Consultez la page pour créer une partition UEFI System sous GNU/Linux.

Montage des partitions

Vous devez à présent monter la partition racine sur /mnt. Vous devriez également créer des dossiers pour monter toute autre partition (/mnt/boot, /mnt/home, …) et activer votre partition swap si vous souhaitez que genfstab les détecte.

Connexion à l'Internet

Un service DHCP est déjà activé pour tous les périphériques disponibles. Si vous avez besoin d'une adresse IP statique ou d'utiliser des outils de configuration tels que Netcfg, vous devriez d'abord stopper ce service : systemctl stop dhcpcd.service. Pour plus d'informations lisez la documentation des connexions réseaux.

Sans-fil

Lancez wifi-menu pour configurer votre réseau sans-fil. Pour plus d'informations, lisez la documentation des connections sans-fil et de Netcfg.

Vérification des signatures de paquets

De nouvelles clés de mainteneurs de paquets sont nécessaires par défaut pour installer Hyperbola depuis les ISOs actuelles. Il est recommandé, voir même obligé, de mettre à jour les clés avant d'essayer une installation, à cause d'éventuels changements qu'il y a pu y avoir sur les clés existantes depuis la sortie de l'ISO.

# pacman -Sy hyperbola-keyring

Si vous faites face à des erreurs GPG en mettant à jour ce paquet, c'est probablement parce que la clé qui le signe a expiré. Pour régler cela, lancez :

# pacman-key --populate archlinux
# pacman-key --populate hyperbola
# pacman-key --refresh-keys

Après cela, si aucune erreur ne survient, la commande pacman -Sy hyperbola-keyring devrait fonctionner.

Si vous recevez une erreur relative à dirmngr, vous pouvez l'écarter par :

# mkdir /root/.gnupg && chmod go-rx /root/.gnupg && touch /root/.gnupg/dirmngr_ldapservers.conf

Pour le moment, lancer cette commande peut également se révéler nécessaire sur les systèmes fraîchement installés.

Il est également possible que l'horloge système soit en retard et que les clés soient faussement marquées comme invalides. Pour régler cela, remettez manuellement l'horloge à l'heure :

# date MMDDhhmm[[CC]YY][.ss]

où MM est le mois, DD le jour, hh l'heure, mm les minutes, CC le siècle, YY l'année et ss les secondes de l'heure actuelle. Les secondes peuvent être ignorées, ainsi que l'année ou le siècle. Par exemple, si l'heure actuelle était 18h 44 minutes et 32 secondes du 13 novembre 2013, la commande serait :

# date 111318442013.32

Installation du système de base

Avant d'installer, vous souhaiterez sûrement éditer /etc/pacman.d/mirrorlist afin de trier vos miroirs préférés. Une copie de cette liste de miroirs sera installée sur votre nouveau système par pacstrap de toutes manières, donc autant la modifier dès à présent.

Installer le système de base avec pacstrap :

# pacstrap /mnt

Vous pouvez installer des paquets additionnels en passant base et les noms de ces paquets en arguments après le chemin de la racine de votre nouvelle installation (tous les paquets du groupe base sont installés si aucun argument n'est spécifié).

Si vous avez une racine en btrfs, vous voudrez probablement installer aussi btrfs-progs.

Si vous faites face à des erreurs GPG lors du lancement de # pacstrap /mnt, vous pouvez essayer de les régler ainsi :
# pacman -Sfy archlinux-keyring && pacman -Sfy hyperbola-keyring

Installation et configuration du programme de démarrage

GRUB

  • Pour BIOS et EFI :
# pacstrap /mnt grub

Consultez la page de GRUB pour plus de détails.

Syslinux

# pacstrap /mnt syslinux

Consultez la page de Syslinux pour plus de détails.

Installation des outils pour la connexion sans-fil

Si votre réseau sans-fil est protégé par WPA, vous aurez besoin de wpa_supplicant pour vous y connecter :

# pacstrap /mnt wpa_supplicant

Si vous utilisez wifi-menu pour vous connecter, vous aurez également besoin du paquet dialog :

# pacstrap /mnt dialog

Configuration du système

Générez un fichier fstab par la commande suivante (si vous souhaitez utiliser les UUIDs ou les étiquettes (labels), ajoutez respectivement l'option -U ou -L) :

# genfstab -p /mnt >> /mnt/etc/fstab

Puis, vous pouvez chrooter sur votre nouveau système :

# arch-chroot /mnt
  • Écrivez votre nom d'hôte dans /etc/hostname
  • Créez le lien symbolique /etc/localtime pointant sur /usr/share/zoneinfo/Zone/SousZone. Remplacez Zone et SousZone dans votre lien. Par exemple :
# ln -s /usr/share/zoneinfo/Europe/Athens /etc/localtime
  • Editez vos préférences de localisation dans /etc/locale.conf
  • Ajoutez vos disposition de clavier et police dans /etc/vconsole.conf
  • Décommentez la bonne entrée dans /etc/locale.gen puis générez la grâce à locale-gen
  • Configurez /etc/mkinitcpio.conf (voir mkinitcpio) puis créez une image de démarrage avec :
# mkinitcpio -p linux-libre-lts
linux-libre-lts est notre noyau par défaut étant donné que nous gérons la prise en charge sur le long terme (LTS).
  • Si vous voulez installer GRUB pour le mode (U)EFI, vous devrez vous assurer que :
    • L'ordinateur a démarré en mode (U)EFI (si /sys/firmware/efi existe, alors il a démarré en mode (U)EFI)
    • Le module efivars est chargé (la commande modprobe efivars pourra le charger)
  • Pour configurer le gestionnaire de démarrage, vous devez l'installer et générer le fichier grub.cfg :
# grub-install /dev/sdX
# grub-mkconfig -o /boot/grub/grub.cfg

Ajoutez votre utilisateur aux groupes échéants, par exemple :

# gpasswd -a NomDeVotreUtilisateur video

Configuration du support de lecture d'écran (pour les utilisateurs non- ou mal-voyants)

Si vous utilisez HyperTalking et que vous avez besoin du support de lecture d'écran dès le démarrage du système, vous aurez besoin :

  • D'installer espeakup et alsa-utils.
  • D'activer le service espeakup de systemd en exécutant :
# systemctl enable espeakup.service
  • Se sauvegarder l'état de la carte son, afin qu'il puisse être restauré au redémarrage :
# alsactl store

Démontage et redémarrage

Si vous êtes toujours dans l'environnement chroot, tapez exit ou Ctrl+D afin d'en sortir. Si tout à l'heure des partitions ont été montées sur /mnt, il faut à présent les démonter avec :

# umount /mnt/{boot,home,}

À présent, vous pouvez redémarrer et vous authentifier sur le nouveau système en tant que super-utilisateur (root).

Configuration de pacman

Modifiez /etc/pacman.conf pour configurer les options de pacman et activer les dépots dont vous avez besoin. Consultez la documentation de Pacman et des Dépots pour plus de détails.

Mise à jour du système

À présent vous devriez mettre à jour votre système.

Suivez les instructions pour la Mise à jour des paquets.

Ajout d'un utilisateur

Enfin, ajoutez un utilisateur ordinaire tel que décrit dans la Gestion des utilisateurs.

Gestion des services

Hyperbola GNU/Linux-libre se prépare à retirer tout support pour Systemd, c'est pourquoi nous vous suggérons de commencer à apprendre à vous servir d'OpenRC en tant qu'option de démarrage (init) puisqu'il sera implémenté par défaut dans la version 0.2. Pour administrer votre installation, il est recommandé d'en apprendre les bases. Lisez les manuels d'OpenRC pour plus d'information.

Conclusion

Votre nouveau système de base Hyperbola GNU/Linux-libre est dorénavant un environnement GNU/Linux fonctionnel.

Reconnaissance

Cet article de wiki est basé sur l'ArchWiki et le ParabolaWiki. Nous avons pu y retirer toute partie ne suivant pas les Recommandations pour les distributions systèmes libres (GNU FSDG).